Aspire.

Booon, ça recommence.

Je recommence à fouiller sur Internet pour checker les offres d’emploi, pour voir où il faut travailler pour faire de l’argent. Je pense à partir, genre en Argentine ou whatever, juste pour me fabriquer une raison de recommencer tout à 0, de repartir de rien pentoute. Parce que crisse que je me voyais pas là, à 26 ans. P’tite job de bureau, salaire presque minimum, crisse. Ça fait dur, pis c’est pas ça que j’me souhaitais, me semble.

Ça me donne le goût de fuir, loin loin loin. Juste pour être sûre que ma vie serait pas moins minable ailleurs, genre.

Crisse, c’est donc ben compliqué être heureux?

Advertisements

5 réflexions sur “Aspire.

  1. Ah que je sais donc ce que c’est!!! Des fois je me dis que me semble j’étais née pour plus que juste secrétaire. Mais je finis toujours par relativiser, ma job me stimule intellectuellement 90% du temps, je gagne pas le salaire minimum loin de là, j’aurais un salaire plus que décent si je travaillais 40 hres/sem plutôt que 35 (mettons que ce bout là aide pas mal), pis je me dis qu’ailleurs dans le monde justement, ma vie pourrait être encore plus minable que ça. Bonne réflexion.

  2. Tout le monde voudrait être riche. L’indépendance financière là ! Mais personne ne prend les moyens de l’obtenir. Des voyages en avion à 1500$, des nuits à l’hôtel à 200$ + taxe pendant 15 jours. Des emprunts pour payer tout ça. Des souliers à 200$, un vêtement à 1500$. Voilà. La belle vie du consommateur. On est racé(e), on est joli(e), on est sexy. Et on paye. On se sent coupable (un peu tout de même) de tant de futilités. Un peu ou trop de casino, des billets de loto, des actions à la bourse (c’est la même chose), seul(e) ou avec d’autres. Voilà comment enrichir les autres. La vie de millionnaire soit, mais sans un cent !

    Mais au fait, la vie de l’aspirant millionnaire est une vie ennuyeuse. Personne ne veut la vivre. C’est une vie de travail, patience, d’humilité, d’investissement, de risques calculés, de stress, d’affût, d’anticipation et de coopération à deux qui finit souvent en divorce pour recommencer à moins zéro. Une vie ce grillon.

    Et puis 10 ans après, le voilà le million. Ça nous prendrait 3 ans à le dépenser. mais on ne le fait pas.

  3. L’aspirant devenu millionnaire ne dépense que pour investir. Il a appris à faire le million et en même temps, il a appris à le conserver. Pas comme ces gagnants à la loto qui se retrouvent sans le sou, après 2 ou 3 ans. Alors, il se sert de son levier et de l’inflation pour le multiplier assez rapidement. Mais c’est de la préoccupation constante. Il faut s’occuper du veau d’or, voir à tout. Un million, c’est comme un troupeau de vaches à lait, il faut le traire trois fois par jour. Et si tu ne t’en occupes pas, le lait coule par terre, les vaches deviennent malades, tout se détériore et disparaît. Alors tu n,as pas le choix de continuer. Le veau d’or te mange la vie.

    Il y a bien le millionnaire bandit, celui qui tue et vole. Celui-là fait l’argent encore plus rapidement. Mom Boucher, Rizzuto, etc. Mais ces gens finissent de façon ignoble quand ils ne paient pas de leur vie. Mais l’aspirant honnête devenu millionnaire ne dépense pas sa fortune. Il continue de travailler. Il préfère donner que de dépenser. Alors il donne pour aider ceux qu’il aime, il donne aux pauvres quelques dizaines de milliers de dollars par année. Les multimilliardaires donnent presque tout aux pauvres comme Warren Buffet et Bill Gates. Surtout pour payer moins d’impôt. Car l’argent n’est jamais aussi perdu que lorsqu’il sert à faire la guerre.

  4. Que c’est bien dit.

    En effet. Mais j’aspire pas au million; juste assez pour bien vivre, acquérir des trucs comme une maison, une voiture moins déglinguée, pas regarder chaque sou quand je fais l’épicerie.. Je demande pas 100 000/an, même pas. Juste un minimum pour le confort et quelques gâteries. Ma demande me semble assez réaliste… On mérite tous ce minimum-là, non? On estime tous un peu notre valeur, et là je me trouve sous-payée pour ce que je fais, ce que je sais faire et ce que j’apporte. Je demande rien de plus que ma valeur réelle, et je ne me sur-estime pas. ;)

  5. Oh wow, j’ajoute mon commentaire aussi pour dire que Anonyme a vraiment bien exprimé sa pensée. J’aime beaucoup l’image du contraste entre le consommateur qui dépense et qui n’est pas riche, et le riche qui s’est mis riche à force de travailler, et qui ne dépense pas tant que ça.

Vos mots de tête

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s