Et après?

Là-bas, il m’a dit Ça va être quoi, la vie après les vacances?

J’ai pas compris ce qu’il voulait dire, exactement. En fait si, un peu, peut-être, mais je voulais des détails, une élaboration, quelque chose; histoire de ne pas me foutre les pieds dans les plats en répondant Quoi? Notre vie ensemble, tu parles?, au cas où ç’aurait pas été ça.

C’est resté vague. Il a bafouillé quelques phrases et il a souri, bêtement; comme il fait quand il sent que la conversation va tourner au sérieux s’il ne fait pas vite diversion.

Il fui. Mais ça me va, sa fuite; il y a parfois quelque chose de réconfortant dans le fait de ne pas savoir.

Laisser aller. Ne rien brusquer.

Une semaine après le retour, j’ai réfléchi. Au souper, avant même la première coupe de vin, j’ai dit T’sais, la vie après les vacances? J’ai pensé à quelque chose. Viens t’asseoir que je te parle de ça.

Un gars, ça aime rarement ça, se faire dire « Viens t’asseoir que je te parle de ça. ». Surtout avant la première coupe de vin.

T’sais, les vacances, c’est fini, mais c’est pas obligé d’être fini. La fin de semaine, ça pourrait être un prolongement des vacances. Ça veut dire que la fin de semaine, on fait juste des affaires qu’on ferait si on était en vraies vacances : pas de ménage, pas de lavage, pas d’épicerie, un minimum de télé/ordi; on clanche les tâches plates la semaine, et le vendredi à midi, on tombe en vacances. Ça veut dire se coucher tard, se lever tard, aller à la plage, aller virer en char, manger de la crème glacée trempée dans le chocolat, aller à la pêche — mais juste si tu mets mon ver, aller au parc avec le chien et passer l’après-midi à lire, étendus sur une couverture, boire un café dehors en plein après-midi quand il pleut des cordes, manger un hamburger gros comme ma tête sur la terrasse du Rouge Burger, se promener tard dans Kénogami et rire d’entendre les bonhommes crier après leurs bonnes femmes, c’est faire pousser de la coriandre et du romarin sur le bord de la fenêtre du salon; c’est tout ça, mais en mieux. Veux-tu?

Il a dit oui.

Ce sera ça, la vie après les vacances : des vacances infinies.

Advertisements

8 réflexions sur “Et après?

  1. Purrrrrrrrr (bruit de chat qui se peut pu)

    Quelles belles initiatives ! J’aime bien le concept, possible que je te le pique, très chèrrrrre.

  2. Camille : :)

    Dan : Ouin. Ça a fini à matin à 5h30 AM les vacances. On se revoit vendredi à midi! lol

    Vickie : HAHA Purrrr. J’te dirais ben que t’es simpe mais tu vas me trouver spéciale. ;)

    Pique-moi le tant que tu veux le concept, j’te l’donne pour gratuit! J’ai compris à la dure que si t’attendais tes vacances toute l’année, t’allais être déçue en crisse. Ça fait qu’il faut arrêter de passer les fins de semaine à faire des affaires plates… pour ensuite passer la semaine à faire des affaires plates… FAUT AVOIR DU FUN, CRISSE!

    Kin toé. :)

  3. On pourrait quasiment dire qu’on est pathétiques hahaha!! Mais tant qu’on est heureux là-dedans, qu’est-ce tu veux demander de plus!!! :)

  4. Jonathan : Pathétiques tu penses? Non. J’pense que si on était pathétiques, on sortirait avec le premier du bord juste pour pas se retrouver tout seul.. Là je sais pas pour toi, mais l’amour me tombe dessus sans que je cours après.. Normalement c’est moi qui tombe sur les choses; pas l’inverse. o_O Ça me déstabilise. lol

Vos mots de tête

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s