When I grow up.

Par les soirs d’été où il fait doux comme ce soir, je m’ennuie du temps où on passait nos soirées sur une galerie d’appart miteux autour d’une bière et d’une clope, à refaire le monde à notre façon, du haut de notre petite vision à peine majeure.

À 26 ans, les occasions se font de plus en plus rares; au Saguenay, à 26 ans, dans 75% des cas t’es matché et/ou placé dans’ vie et/ou t’as une maison et/ou t’as un/des enfant(s). Dans chacun de ces cas-là, t’as souvent autre chose à faire un vendredi soir que de t’emboucaner les poumons à refaire un monde que tu connais déjà trop bien pour avoir encore espoir de le refaire.

C’est triste, vieillir.

 

Advertisements

2 réflexions sur “When I grow up.

  1. Y’a comme une tournure aux derniers topics…Tu réalises TROP le temps qui passe. Commences-tu à sentir ce déclic-de-l’horloge-de-la-vie???
    Profite du moment présent…demain arrivera vite. A ton (jeune) âge j’étais environ pareil et tout a basculé boute pour boute en 15 ans…

    Et la conclusion…Oui c’est triste vieillir!

  2. T’inquiète, je réalises depuis TRÈS longtemps le temps qui passe; celui qu’on voudrait rapide et qui s’étire comme celui qu’on voudrait qu’il dure l’éternité et qui passe en un éclair. La fabuleuse ironie de la vie. ;)

    T’en fais pas; la nostalgie c’est ma façon à moi de continuer à apprécier dans le présent le temps déjà passé. ;)

Vos mots de tête

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s