Crazy bitch.

Chaque jour, je vais voir notre maison — tsé là, celle qu’on achètera jamais parce que ça fait pas assez longtemps qu’on sort ensemble, qu’on habite même pas déjà ensemble, qu’on n’a pas nécessairement les sous là là, maintenant, qu’on a trop pas le goût de déménager en novembre pis qu’on a surtout pas le goût de se faire juger de se garocher; tsé là, celle-là? Ben chaque jour, je dis bien chaque jour, je vais la voir sur le site de Sutton comme une crazy bitch, juste pour être sûre qu’elle est pas déjà vendue à un couple qui sort ensemble depuis tout le temps, qui habite déjà ensemble, qui a plein de sous, le goût de déménager en novembre — en décembre même, why not? — pis qui a zéro peur de se faire juger parce qu’ils ont répondu « oui » à tous les critères préalables, eux.

Chaque. Crisse. De jour.

Pis le prix a baissé de 3000 $.

Advertisements

2 réflexions sur “Crazy bitch.

  1. Y manquerait pu juste que Breault et Janvier, tsé les lovers, décident d’avoir un pied à terre à Saguenay. Eux remplissent tous les critères!

Vos mots de tête

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s