La mouche.

J’ai passé la fucking semaine malade. Renifle, mouche, pleure, tousse, plaint. Plaint beaucoup, beaucoup.

Après avoir prédit ma mort à maintes reprises — j’ai 0 tolérance à la douleur, sérieux, je suis pathétique, je ressens incessamment le besoin de faire très pitié — après avoir mouché plus que ce que je croyais pouvoir physiquement produire, j’en ai pogné mal aux dents. Je vous jure, j’ai mal à la mâchoire comme si j’avais mangé le plus gros jab de ma vie. Parce que, au cas où vous auriez jamais remarqué, on serre crissement les dents, quand on mouche.

Bon, je généralise — parce que j’ai tout le temps tendance à penser que tout le monde est comme moi jusqu’à temps que je me rende compte que euh non, c’est pas l’cas. Peut-être que j’mouchais frue, dans le fond, pis que c’est pas commun du tout du tout.

Quand t’es rendue que tu mets des émotions dans ton mouchage, c’est que t’es rendue loin en esti dans l’investissement dans ta grippe, cré-moé.

Advertisements

Vos mots de tête

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s