Constat de société.

Je trouve ça extrêmement triste d’entendre les arguments des gens qui sont pour la hausse des frais de scolarité, parce que ça dénote tellement d’individualisme et de nombrilisme. Je trouve ça vraiment inquiétant pour l’avenir. En même temps, ça me fait comprendre pourquoi Charest est encore là.

Du gros chacun pour soi; on scrap ce que les générations d’avant ont fait pour nous et on hypothèque celles d’ensuite.

Crisse que c’est triste à voir.

Advertisements

19 réflexions sur “Constat de société.

  1. Oh la la! Un point qu’on n’est pas d’accord! Lol! Moi j’aurais envie de le dire à l’inverse! Je trouve qu’il y a tellement de gens qui ne sont pas réellement au courant du problème… Particulièrement dans les élèves qui votent pour/contre la grève… Ils sont souvent influencés par les gens autour et ont peu de gens NEUTRES pour les informer sur la réelle situation! La preuve: MA soeur de 19 ans qui m’a dit: Ben laaa c’est sur que j’ai voté POUR la grève, tsé j’risque de me faire dire qu’on se tient pas tous les étudiants ensemble… Aujourd’hui elle trouve ça moins drôle… Elle risque de perdre pas un mais 2 possibilité d’emplois pour l’été plus que payant (lire ici entre 15000 et 20000$ pour l’été… pas à négliger pour une étudiante) à cause du report de la fin des cours. Disons qu’elle la trouve moins comique la grève!

    Je t’invite aussi à aller lire ce billet: http://mamanjeune.blogspot.ca/2012/04/contre-la-greve-etudiante.html Tu y verras peut-être un constat différent. Tsé c’est pas normal que le prof qui m’enseigne n’ait pas suivi le cours qu’il me donne O.o On pleure (et je dis on car j’étudie encore) pour un enseignement de qualité, mais regarde cette situation là! Et lis donc aussi ce billet: http://mamanjeune.blogspot.ca/2012/04/reconduction-dune-greve-en-assemblee.html S’il n’y a pas d’intimidation et d’influence là-dedans, je donne ma langue au chat!

    Ce que j’ai aimé/pas aimé dans un des articles de jeune maman (le blog en lien) c’est que la personne demande quel autre moyen ils peuvent utiliser pour faire pression et que le PRÉSIDENT dis: RIen d’autre! Crime binettte!

    Même moi j’aimerais ça que quelqu’un de NEUTRE me dise les VRAIS enjeux! Les VRAIS pour, les VRAIS contre! Pas ceux qui ont des intérêts là-dedans: Lire ici étudiant, gouvernement, etc.

  2. Vanessa : C’est visiblement notre point de dispute. ;) Mais dis-moi pourquoi tu es POUR la hausse voir? Je suis curieuse d’entendre tes arguments à toi.

    J’ai lu ce que tu me proposais. J’en prends et j’en laisse. Personnellement, je trouve que le point c’est pas tellement l’accès aux études et la qualité de l’enseignement. J’ai été la première à le dire ici : ok pour la hausse si tu m’offres une éducation de meilleure qualité. Par contre là on parle de hausse, sans augmenter la qualité de quoi que ce soit, et ce n’est pas une hausse assez significative pour que moins de gens décident d’aller à l’Université. Non seulement ça ne les empêchera pas d’y aller, mais ça les endettera seulement plus.

    Pense-y un instant : s’endetter plus pour ses études, ça t’empêche pas d’étudier, mais ça repousse de plusieurs années tous tes projets futurs : maison, enfants, etc. Pendant que tu vas rembourser ton prêt au lieu d’acheter une maison pis faire des enfants, tu fais pas rouler l’économie et tu repeuples pas le Québec. En bout de ligne, qui paiera pour ça? La collectivité, anyway.

    J’aime mieux qu’on paie collectivement pour l’éducation du plus grand nombre et qu’on bénéficie par la suite de ces professionnels (médecins, ingénieurs, profs, etc dont on bénéficiera tous un jour ou l’autre!) plutôt que de payer pour eux par la bande plus tard. Comme les associations étudiantes l’ont proposé, un simple remaniement du budget des institutions scolaires permettrait d’économiser l’équivalent de ce qu’on veut faire payer aux étudiants, sans faire écoper les plus pauvres et sans nuire au reste non plus. Prendre dans une poche pour remettre dans l’autre. Trop simple sûrement.

    Je travaille avec une bande de comptables qui ne pensent qu’à leur bien-être personnel et non à celui de la société, qui envoient leurs enfants dans des écoles privées dès la première année et qui sont donc habitués de payer pour la scolarité des enfants; c’est pas 2000 $ qui leur fait peur. C’est sûr qu’à 100 000 $ par année, tu trouves ça un peu ridicule de chialer pour même pas 2000$, mais la vraie vie c’est pas de gagner 100 000 $ par année, c’est ça l’affaire.

    Ça me fascine de voir à quel point les gens perdent de vue la réalité, ce que c’est pour de vrai, le salaire moyen. J’ose même pas imaginer combien de mes collègues seraient choqués de savoir que je gagne même pas 30 000 $ par année. Pour eux 30 000 $, c’est ce que ça leur coûte d’hypothèque, de prêt auto pis de voyage dans l’année. Moi c’est ce que j’ai pour vivre.

    La génération post-baby-boomer est en crisse que les baby-boomers leurs aient rien laissé, et ils veulent faire pareil avec les générations futures. Hypothéquer l’avenir pour s’alléger un peu le présent, parce qu’anyway, on sera pu là pour en subir les conséquences. Crisse que c’est lâche.

  3. Ce n’est pas nécessairement de l’égoïsme. Beaucoup de monde on leurs propres problèmes à régler, genre perte d’emplois, incertitude quand à l’avenir de l’endroit ou ils travaillent, problèmes de famille etc. Je connais un jeune de 25 ans qui s’est fait annoncer par lettre qu’il perdait son travail saisonnier. Les boss même pas capable de l’appeler pour lui annoncer de vive voix, alors qu’il était très satisfait de ses services. Il croyait recommencer à travailler à la fin mai, et maintenant, il risque de se retrouver sur le BS dans un mois. Sa blonde est enceinte en plus. Laisse moi te dire que le problème étudiant, il s’en calisse ! Il a plus urgent à faire et ce n’est pas par égoïsme. Beaucoup de gens on leur propre problèmes, sur lesquelles ils doivent se concentrer en priorité.
    Tsé c’est pas tout le monde qui vivent dans le confort, et qui peuvent se permette bien assis, de philosopher sur les problèmes de la société… Du monde comme dans l’exemple que je mentionne, ont plus urgent à faire. Et le boycotte étudiant pour eux c’est loin de leur préoccupations immédiates et c’est surtout beaucoup d’enflure médiatique…

    Note: Pas rapport avec ton billet, mais le site Branchez-Vous va fermer. Et oui le rachat de nos compagnies par les gros conglomérats, ça aussi c’est un ostie de problèmes et c’est pas juste dans les usines que ça arrive. Source: http://huff.to/InrN3f

  4. Cosmopolite : Je vois mal où est ton point là par exemple.. Avoir ses propres problèmes dans la vie, ça t’empêche pas d’appuyer ceux qui en ont d’autres, justement parce que tu sais c’est quoi, ne pas vivre « dans la ouate »… Ton ami qui a perdu sa job, est-ce que ça a un lien avec la grève étudiante? D’après ce que tu me dis, je penserais pas. J’habite au Saguenay. On ferme des shops chaque semaine, des centaines de personnes perdent leur emploi. Ça vient en rien ajouter ou enlever quoi que ce soit au conflit entre les étudiants et le gouvernement : ce sont deux combats complètement différents.

    Tant qu’à ça, si on suit ta logique, t’aurais pas le droit de te plaindre d’avoir un poignet cassé si ton voisin d’en face, lui, a le cancer. On trouve toujours pire que nous partout dans’ vie, mais moi ma mère m’a toujours dit une chose : compare toi aux meilleurs, pas aux pires.

    Je comprends que ton ami, ça l’atteint pas pentoute tout ça, et qu’il a bien plus important à gérer. Tu as entièrement raison sur ce point-là. Par contre, en quoi ça l’empêche d’appuyer les étudiants? Surtout s’il attend un enfant.. un jour ou l’autre cette hausse-là va l’atteindre lui aussi, par la bande.

    Tant qu’à ça, on a choisi, en tant que société, de payer collectivement pour le chômage et le BS. Ton ami, si on n’avait pas choisi de tous payer pour ça (et on s’entend, plusieurs d’entre nous ne seront jamais sur le chômage ou le BS, mais vont y avoir cotisé des centaines de milliers de dollars dans leur vie!), il ferait quoi, sans emploi avec un bébé? Au moins là, il a une sécurité, parce qu’on s’est dit comme société qu’on voulait aider ceux qui en avaient besoin.

    J’ai une amie qui chiale de devoir payer 200$ de plus d’impôts pour le système de santé, alors que elle, elle va au privé et paie déjà pour ça. On s’entend que c’est pas la majorité qui a les moyens d’aller au privé, et qu’en payant tous pour ça, on permet à ceux qui n’en ont pas les moyens d’avoir quand même accès à des soins de santé, même s’ils sont paumés et que si on était par exemple aux États-Unis, ils crèveraient seuls dans leur salon avec leur cancer. C’est encore là un choix de société qu’on a fait, de ne pas laisser mourir les gens juste parce qu’ils n’ont pas d’argent pour se soigner.

    Collectivement, on a fait ces choix-là un jour, pour que la majorité bénéficie de services qu’elle ne pourrait probablement pas se payer sinon. L’éducation fait partie de ça.

    T’imagine la cohue que ça ferait si on disait qu’on allait couper dans le BS? Oui, il y a des gens qui en abusent, qui passent leur vie là-dessus sans même se bouger le cul pour essayer de trouver une job, mais tous ceux qui en ont vraiment besoin, comme ton ami peut-être, on les pénaliserait pour les caves qui abusent?

    Toujours plus facile de piger dans la poche des plus pauvres. Ils n’ont pas de tribune, pas de lobby; tout ce qui leur reste pour se faire entendre, c’est de sortir dans les rues. C’est ce qu’ils font, à défaut d’avoir mieux.

    Tu peux être neutre face à la situation. Mais tu peux pas être contre la grève étudiante juste parce que toi, ça t’accommodes pas, les rues bloquées. C’est pas un argument suffisant, sti!

    Pis pour Branchez-Vous, je comprends que ce site-là avait son utilité y’a 15 ans, quand tout le monde faisait encore des recherches Yahoo avec Netscape, mais quand t’es un site techno, tu ne peux juste pas avoir un look de 1995, il faut que tu fit avec ton époque, sinon tu perds toute crédibilité. Faut croire qu’avec l’avènement des blogs et des milliards de sites techno, ça n’avait plus vraiment son utilité sur la toile…

  5. T’as bien raison, à date c’est notre point de dispute :P Je vais essayer de t’expliquer mon point. En tant que tel, je n’ai pas d’émotions au sujet de la hausse ou du gel des frais de scolarité. Par contre je trouve que la hausse est justifiée. Savais-tu qu’en 1990-95 (je ne connais pas les dates exactes) le gouvernement payait 20% des frais de scolarité d’un étudiant alors qu’aujourd’hui il en paie 80%. Trouvez l’erreur! Le gouvernement augmente sa proportion de paiement, mais les étudiants non! Il y a aussi le fait que tout ce qui entoure l’enseignement a évolué. Maintenant il y a des Mac pour chaque étudiant dans une salle de classe, avant c’était 8-10 or-dinosaure dans une bibliothèque, on utilisait le rétro-projecteur avec des acétates, maintenant c’est des portables avec des projecteur HD! Le salaire des enseignants aussi! Je pense que c’est normal la hausse, tout augmente! Pas le choix!

    Ce qui me choque c’est aussi de payer pour les autres… Et j’ai de TRÈS beaux exemples autour de moi. Mon chum et mon beau-frère ont 7 ans et 5 ans de cégep derrière la cravate. Le premier a terminé par faire une technique et travaille, le deuxième un DEC en sciences humaines et finira par peut-être aller faire un DEP. Pourquoi aussi long d’école?? Parce qu’ils ont choisi de faire partie du sport étudiant de haut niveau… Le double voire le triple d’un parcours « standard » pas pour l’éducation, pas pour cause de difficulté d’apprentissage, non, pour le sport… Et qui a payé toutes ses années d’école??? Oui les parents mais aussi la société. Combien de gens connais-tu autour de toi qui vont à l’université parce qu’ils ne savent pas quoi faire? Moi je manque de mains pour les compter… C’est ça qui me choque! Plus c’est accessible, plus les gens se garochent là-dedans sans y penser. Personnellement je suis allée au Cégep et j’aurais surement continué parce que c’est la norme, c’est de ça que les enseignants te parlent à l’école, tes parents, tout le monde.

    Je trouve aussi que plus d’universitaire ça ne représente pas notre société. C’est de la main d’oeuvre qui manque, les baby boomers qui quittent ce ne sont que très rarement des universitaires.

    PAR CONTRE! (pas le droit de se servir de ces points là pour me rallier à ta cause, je m’auto-réfute :P)
    Je ne pense pas que ceux qui ont plus de moyens financiers sont les plus motivés, je ne pense pas non plus que c’est tout le monde qui entre dans le moule de la scolarité et qui réussit à faire DEC-BAC-DEP-Alouette au même temps que tout le monde.

    Je suis pour la hausse des frais de scolarité, mais je ne voudrais pas punir trop de gens, je voudrais surtout que ça réveille certaines personnes! On a la chance d’être dans une province où la scolarité est à un prix dérisoire, il faudrait arrêter de penser que l’éducation c’est un droit acquis. Je pense moi que c’est un PRIVILÈGE!

  6. Sur ce point ma chère, je suis 1000% d’accord avec toi! Des gens qui restent trop longtemps sur les bancs d’école, faute de trouver mieux à faire, y’en pleut! Mais je pense pas que le fait d’augmenter les frais de scolarité va empêcher ces gens-là de rester longtemps à l’école, malheureusement. C’est justement là qu’il faudrait resserrer : tu coules une session? fine. T’en coules deux? Wo! Me semble qu’il y aurait moyen d’organiser ça un peu justement pour éviter les abus. Je sais pas moi.. t’as le droit à un DEC pis un BAC. Après tu paies de ta poche. Ça se fait tu ça? lol T’as 2 sessions pour décider si t’aimes ça ou pas. SI tu changes t’as pas de pénalité. Me semble qu’il y a plein de possibilités comme ça qu’on pourrait exploiter AVANT de passer par le raccourci de faire payer le surplus aux moins riches.

    C’est faux de dire que ça n’a pas DU TOUT augmenté depuis toutes ces années! J’ai fait 4 ans d’université (c’est 4 ans un bac en enseignement, je précise! :P), pas une sainte fois j’ai payé le même montant pour une session. La hausse, elle s’est déjà repayée ailleurs, faut pas se leurrer! En 4 ans, il y avait une marge de facilement 2-300$ entre ma première session et ma dernière, pour le même nombre de crédits. Je payais environ 900$ pour une session en 2004; il en coûte maintenant 1 493$. Le gel des frais de scolarité, c’est un mythe; les droits de scolarité augmentent peut-être pas, mais tous les autres frais, eux, augmentent. Si les 2 augmentent, ça va être beau tantôt!

    En passant, les universités te chargent déjà plusieurs frais supplémentaires justement pour les technologies et autres, donc ça tu l’inclus pas dans les frais de scolarité, tu le paies déjà ailleurs. Ça aussi ça augmente chaque année…! À coup de 65$ par session par élève, je peux tu te dire que ça fait longtemps qu’ils sont payés les Mac pis les ordinateurs portables? Y’a quelque chose comme 6 500 étudiants à l’UQAC.. fais le calcul.

  7. Ça je suis bien d’accord (frais et autres) Par contre moi je te parle de la proportion que le gouvernement paie maintenant (80%) versus celle d’il y a 20 ans (20%) Tsé!

    Mais je pense que avant de s’attaquer aux frais étudiants, il faudrait aller voir ailleurs dans les institutions scolaires de quelle façon on pourrait couper! Je m’en fiche que le recteur fasse 300 000$ / an parce qu’il a certainement plus de scolarité et d’expérience que moi! Mais 250 000$ c’est bien aussi :P

    En tk je pense qu’on ne se chicane pas pour vrai parce qu’on pense un peu pareil ;) C’est juste notre résultat final qui est différent! Je pense que la grève ça punit trop de gens! Des sessions perdues, un retard de 1 an sur la scolarité, des emplois étudiants pour cause de session rallongée. Mes parents me disaient toujours: Ta liberté se termine là où celle d’autrui commence… Et je continue à penser comme ça! Tu es libre d’aller manifester si tu es en colère, mais les gens qui étudient avec toi sont libres de vouloir se scolariser…

  8. Vanessa : Je sais que je te convaincrai pas, mais lis ça, je pense que ça parle des vrais chiffres. http://www.ledevoir.com/societe/education/314816/droits-de-scolarite-le-modele-quebecois-n-a-rien-d-une-anomalie

    Je comprends le point qu’ailleurs au Canada, c’est plus cher, mais comme je le disais l’autre jour, ailleurs au Canada, ils paient aussi moins d’impôts! Ils ont décidé de ne pas assumer collectivement le coût de l’éducation, en transformant ça un peu en « utilisateur payeur ». C’est un modèle qui fonctionne, oui, mais c’est pas le modèle qu’on avait choisi au départ.

    Comme c’est dit dans l’article, on peut se comparer à des université européennes, où on paie sensiblement la même chose. Je pense que payer collectivement pour des « cerveaux » qui nous seront tous utiles à un moment ou un autre, c’est pas cher payer! On manque déjà de ressources dans certains domaines, et même à tarif réduit, les gens n’étudient pas, imagine ce que ça va être si on ajoute à ça un fardeau financier, on va manquer de monde tantôt!

    Tu disais plus tôt qu’on a besoin de main-d’oeuvre, pas d’universitaires, mais tsé, des gens qui étudient en génie mécanique, génie électrique, c’est des têtes, mais des mains aussi! Et ça en prend de ça.. des tonnes! Toutes les formations universitaires ne mènent pas nécessairement à des jobs de bureaux..!

    Et pour ce qui est des sacrifices, effectivement, c’est lourd de conséquences, tout ça, et ça occasionne bien des répercussions chez plusieurs personnes! Mais Seigneur, on n’a jamais rien gagné sans efforts, non? Des fois ça vaut le coup de sacrifier un peu pour gagner plus en bout de ligne. C’est pas un combat individualiste que chaque étudiant mène; c’est un sacrifice pour les générations à venir. Pis fuck, moi je trouve ça beau, que des kids de 19-20 ans sacrifient leur session pour les générations à venir. Je suis contente de voir que c’est ça, nos dirigeants de demain.

    Pis ceux qui veulent pas ben, qu’ils aillent voter contre pis qu’ils aillent à leurs cours, c’est pas interdit, même si parfois ça prend une injonction. ;)

  9. J’ai lu chacun de vos commentaires, billets annexés et autre notes pas rapport sur un site internet acheté par Rogers et je dois dire que je respecte chacun de vos point de vue face à ce débat de société. C’est donc avec la même liberté que je m’exprimerai ainsi, listant mes arguments selon l’ordre chronologique de vos commentaires donc n’y voyez rien de personnel je vous en prie.

    Dans ce conflit c’est impossible d’avoir de l’information neutre tout le monde a sont parti et diffuse l’information à son avantage donc il en revient de notre responsabilité de s’informer et ainsi forger sa propre opinion. C’est plate pour la soeur de 19 ans mais elle a tout de même voter pour la grève.
    ( je fais une petite parenthèse car j’aimerais moi aussi avoir un emploi d’été qui me rapporte 20 000$ en trois mois; quel est donc ce travail? )
    Ma parenthèse étant terminé je poursuivrai avec ceci :Tsé c’est pas normal que le prof qui m’enseigne n’ait pas suivi le cours qu’il me donne…. tsé c’est pas normal D’ENGAGER quelqu’un qui ne possède pas les compétences nécessaires. j’engagerai jamais un commis de dépanneur pour devenir chirurgien même s’il a vu les 8 saisons de Dr.House et qu’il est fan de Dr.grey

    Pour l’histoire du travailleur saisonnier je suis du même point de vue qu’Audrey s’il ne se sent pas préoccupé aujourd’hui il le sera plus tard, si bien-sur ses enfants veulent faire des études postsecondaire. En étant saisonnier il doit pas faire 100 000$ par année donc avoir une augmentation de 75% pour l’accès aux études ça va le faire chier aussi pis il va se sentir concerné ben assez vite.

    Ensuite vous dites que l’université s’équipe de technologie selon vous superflue et que pour cette raison l’étudiant devrait payer plus. À cela je répondrai une chance que l’université s’équipe de nouveau matériel. J’aime bien le côté rustique de graver dans la pierre et du gramophone mais un Powerpoint sur le projecteur c’est ben plus pratique pour l’enseignant que l’acétate (et plus écolo.) tout en étant plus pratique pour l’étudiant avec l’accessibilité au notes de cours en ligne.

    Vous dites aussi que vous ne voulez pas payer pour ceux qui passent 5/7 ans au cégep faute de savoir quoi faire de leurs vie. Bien je ne vois pas en quoi augmenter les frais de scolarité aiderait ces gens à trouver leurs vocation.

    Vous voulez une université d’élite alors contingentez les programmes, augmentez la moyennes nécessaire à l’admition mais pas les frais de scolarité.

    je met aussi un lien allez voir pour plus d’info
    http://www.droitsdescolarite.ca/fr/combien.html

  10. Je pense Clodey que tu as mal interprété mes propos… Je ne le prends pas (trop) personnel, mais je vais rectifier le tir.

    Je ne dis pas que les équipements sont superflus, loin de là! Je dis que c’est normal que le prix des frais de scolarité augmente en fonction de ce que les établissements scolaires offrent! Point de vue écologie avec ton ordi à la place de l’acétate on en rejasera… 30 ordinateurs branchés 8 heures par jour ça doit consommer beaucoup plus de courant qu’un rétro-projecteur… Mais ça c’est un autre combat!

    J’ai parlé de mon chum et son frère qui ont une maîtrise en Cégep, non parce qu’ils ne trouvaient pas leur voie, parce qu’ils ont décidé d’aller jouer au basket! J’ai aussi mentionné que j’étais ambivalente quant à l’implantation d’un système qui réduirait les « années maximum » d’études car je trouvais ça triste de pénaliser les gens qui n’entrent pas nécessairement dans le moule de la scolarité québécoise (moi la première)!!!

    Je ne pense pas non plus que le gars qui aura fait génie mécanique à l’université va accepter d’être main d’oeuvre… Et oui je peux en parler car je travaille dans ce domaine précis. Des techniciens, des ingénieurs, j’en croise à tous les jours. On ne parle pas de même échelle salariale et de conditions du tout! Tu dis que tu n’engagerais pas un étudiant qui n’a pas la formation nécessaire et bien on peut l’appliquer à l’inverse. Il est très rare qu’on engage une personne sur-scolarisée pour un emploi!

    Moi la seule chose que je répèterai pour la DERNIÈRE fois, c’est qu’il y a 20 ans, le gouvernement payait 20% du coût des frais étudiant, aujourd’hui il en paie 80%!!!!!!!!!!!! C’est drôle ça, personne n’en a reparlé!

    PS: Les deux emplois très payants que je parlais sont des stages étudiant chez RTA et un autre à pour Mines Wabush.

    Et je crois que ce sera mon dernier commentaire, je respecte l’opinion de chacun et je me suis sentie respectée dans mes propos, mais on n’a pas du tout la même vision et ça fini par me rendre grognonne ;)

  11. Vanessa : Haha le pire c’est que nos opinions sont pas SI divergeantes, mais comme tu dis, le résultat est tout de même différent.

    Parce que tu as reparlé du 20%/80%, je vais juste rajouter mon argument à ce sujet, si tu le permets. ;)

    En fait, y’a 20 ans, les universités étaient moins grosses, elles étaient moins peuplées, il y en a certaines qui n’existaient même pas, probablement. Avoir des plus grosses bâtisses, plus d’élèves, plus de services, ça requiert forcément plus de dépenses. Ajoute à ça l’augmentation des salaires des recteurs et autres, qui eux, n’ont pas ben ben suivi l’augmentation du coût de la vie, comme le salaire de la majorité des gens… ajoute à ça des milliers et des milliers de dollars en frais pour la promotion de nos universités ailleurs dans le monde (y’a 20 ans, on devait pas payer autant de publicité pour vendre nos universités à l’étranger..) Ajoute à ça l’ouverture de plusieurs campus satellites, comme le campus de l’université de Sherbrooke qu’on a à Chicoutimi, qui sont d’autres dépenses qu’on n’avait pas avant. Avant tu voulais étudier dans un programme qui se donnait à Sherbrooke? T’allais à Sherbrooke.

    Ça a des coûts, toutes ces affaires-là, coûts qui ont été encaissés par le gouvernement jusqu’à maintenant, mais dont on veut transférer le fardeau sur les épaules des étudiants.

    On s’enligne vers le modèle Américain, ce qui n’est vraiment pas une bonne chose. Mon chum me disait qu’Obama, qui avant d’être président était un bon avocat de Chicago avec une bonne job (lire ici : payante) a fini de rembourser son prêt à 42 ans. 42 ans! SIboire. À quel point on a le goût de s’endetter à aussi long terme? Je paye 100$ par mois pour rembourser mon prêt étudiant, pis je fais pas des gros salaires.. Ce 100$ là par mois, je suis capable de le payer, mais je serais vachement contente de l’avoir dans mes poches à la place! Pis je me suis endettée de 10 000 $ pour mon bac, pas de 100 000… Un terme de 500$/mois à payer pour rembourser tes études, ça commence à hypothéquer tes finances en maudit…

    Finalement, le point du « faire enseigner un cours à quelqu’un qui ne l’a jamais suivi », on s’entend, l’augmentation des frais de scolarité changera rien à ça, ça nous amènera pas des meilleurs profs plus qualifiés, c’est simplement dans le but de repousser les frais sur le dos des étudiants pour que le gouvernement en paie moins, mais personne n’a jamais promis d’améliorer les services offerts!

    La personne qui disait avoir été prise pour enseigner un cours qu’elle n’a jamais suivi, premièrement, c’est sûrement pas un poste permanent, elle doit juste remplacer. Et si je ne me trompe pas, c’est dans un endroit « éloigné » où, malheureusement, les ressources se font plus rares. Moi à l’UQAC, j’avais des profs qu’on faisait venir de Montréal, Québec, Charlevoix, juste parce qu’on trouvait pas les ressources en région. Pis on s’entend là, c’était pas des cours de physique nucléaire appliquée ou un autre thème super pointu; c’était banalement des cours d’histoire de l’éducation au Québec ou whatever.

    Le problème des profs « incompétents » provient de bien d’autres choses que le prix payé par les étudiants pour une session, crois-moi..! C’est pas avec plus d’argent qu’on va en payer des meilleurs; si on en a pas des meilleurs, c’est qu’il n’y en a pas de disponible! J’ai déjà entendu des histoires de coiffeuse qui enseignait le français au secondaire dans un polyvalente de la Côte Nord parce qu’ils n’avaient pas trouvé mieux… on manque de ressources, et ces gens-là, ce sont des ressources issues de l’université. Je pense pas qu’en augmentant les frais de scolarité, on va fabriquer plus de bons profs, au contraire..!

    Ouf. Tout un débat de société qu’on se fait là mes amis! Vous voyez ben que vous aimez plus ça quand je vous offre d’la poutine pas compliquée!!! :P

  12. On peut se dire au moins que ça réfléchir le monde et que ça sera toujours ça de pris (même si on n’est pas tous d’accord que c’est bien difficile d’avoir de l’information neutre -qu’est-ce que de l’information neutre?-) et que si on est chanceux peut-être qu’on va se mettre à se poser des questions pertinentes de société et pas se faire barouetter d’un bord et de l’autre pour de la marde électorale.

  13. Et je rajouterai pour une dernière fois (promis la!) Que j’espère de tout mon coeur que les 100 000 étudiants (ou 200 000 je ne me rappelle plus) qui étaient dans les rues iront voter aux prochaines élections!

  14. Sophie : Exact! Si ça aura au moins pu intéresser 3-4 jeunes à la politique et à ce qu’on décide pour eux s’ils ne vont pas voter, ce sera déjà ça de gagner! Pis ça nous fait nous questionner sur nos propres valeurs, aussi, ça replace tout ça aux bonnes places. ;)

    Clodey : Bien dit. ;)

    Vanessa : ben mets-en!!! C’est drette ça que je me disais cette semaine, je disais que s’il y avait une élection là là, maintenant, ce serait sûrement fou le taux de participation chez les jeunes, pour une fois! Mais si c’est juste dans 3-4 mois, ça aura été suffisamment long pour les désintéresser, j’en ai bien peur… :S

Vos mots de tête

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s