5 AM.

Je me suis encore levée à 5 heures AM, résignée de ne pas me rendormir. Je fais ça, ces temps-ci : me lever trop tôt pour rien.

J’ai une surdose d’énergie matinale, mille bonnes intentions, des projets plein la tête au point d’en avoir les yeux impossibles à fermer.

Je pense au vieux bureau beige que je suis en train de peindre en rose, pour mettre du pep dans mon comeback scolaire.

Je pense à l’école, justement, et aux trois cours que j’ai pris cette session-ci, même si trois ça semble être trop et que j’ai déjà l’impression que je vais passer mes soirées dans les livres. Si les cours étaient commencés, justement, je me lèverais à 5 AM pour la peine.

Je pense aux chats que j’ai gardés, et la madame qui va me donner 100$ pour l’avoir fait. Je suis gênée, mais c’est le prix qu’elle était prête à payer. N.B. Ça l’air que je suis une gardienne de chats, à c’t’heure.

Je pense au vernis mauve que j’ai sur les ongles, et un peu partout autour. Je m’entête encore à en mettre, même si je sais pas le faire sans dépasser.

Je pense aux assurances que je dois appeler, parce qu’on a enfin construit les garde-corps qu’ils exigeaient, plus d’un mois après la date prévue d’échéance, juste parce que crisse, comment tu construis ça, un garde-corps?

Je pense aux élections qui approchent, et même si, pour une fois, je sais exactement pour qui voter, je suis quand même blasée face à tout ça et je me dis que ça changera pas grand-chose. J’ai lu une chronique de Patrick Lagacé ce matin, qui soupçonne que les libéraux vont peut-être passer plus que prévu, justement parce que les gens sont gênés de dire qu’ils vont voter libéral; mais dans l’urne, face à toi-même, tu votes ben pour qui tu veux. « Tant qu’à me faire fourrer, je vais me faire fourrer par quelqu’un que je connais. » C’est triste pareil, penser d’même. Des fois se faire fourrer parce quelqu’un d’autre, ça t’ouvre les horizons un peu. Je dis ça comme ça.

Je pense à ma rencontre salariale annuelle, qui approche enfin, celle que j’attends depuis un an et qui me dira si mon employeur considère que je mérite un salaire décent. C’est pas les piasses de plus dans mes poches qui m’intéressent, c’est juste pour l’honneur, la reconnaissance, le besoin de savoir que je fais pas tout ça pour un salaire de tourneux d’boulettes chez McDo. C’est aussi ce qui va déterminer si oui ou non j’arrête d’en faire plus et que je me contente de faire ce qui est dans ma description de tâches. Si tu me donnes pas mieux, je te donne pas mieux. Un moment donné faut mettre ses culottes.

Je pense à ma mère qui est en Corse et qui fête l’anniversaire de son accident de fou. Je peux pas m’empêcher d’être inquiète; y’a des fois où j’aimerais ça que son activité favorite soit le tricot, elle. Les dangers sont moindres.

Avant, 5 AM, je trouvais ça tôt, trop tôt. 5 AM, c’était l’heure à laquelle on se levait en vacances, quand on avait 12 heures d’auto à faire pour se rendre à destination et qu’on se levait avant le soleil. 5 AM, c’était l’heure que tu ne voulais pas voir, celle qui, psychologiquement, te faisait réaliser qu’il était tard en crime pour te coucher. 5 AM, c’était l’heure à laquelle tes yeux étaient ronds, un matin de rentrée scolaire, à cause de l’énervement.

Maintenant, 5 AM, je vois ça comme un moment de répit pour moi, avant d’entamer ma journée.

Fuck. Je vieillis.

Advertisements

4 réflexions sur “5 AM.

  1. :)

    Je sais pas trop ce qu’est un texte qui est « moi », exactement, mais merci. Je m’ennuie d’écrire. aussi, il faut que ça revienne.

    Pis toi, à quand le comeback mon ami?! ;)

  2. C’est un peu difficile d’expliquer ce qu’est un texte qui est « toi »… Disons juste que je te connais assez pour te reconnaître là-dedans…

    Le comeback, le comeback… Bonne question. J’sais pas trop en fait, difficile à dire. On dirait que mes intérêts sont ailleurs ces temps-ci. Mais je sais que si l’envie reprends d’écrire des textes plus long je les publierai probablement. Je sais pas encore mettons…

Vos mots de tête

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s