Le prénom.

Je ne sais pas pourquoi, mais je fais une fixation sur les prénoms. Ta cousine a accouché? Comment elle l’a appelé? T’as acheté un chien? Oooh, trop mignon, comment il s’appelle? (Notez ici mon enthousiasme plus marqué lorsqu’on parle d’un chien..) Ça doit me venir de ma fixation à savoir le mot juste — même si je ne l’utilise pas toujours et que je désigne souvent les choses par un mot vague comme « patente » ou « gogosse ». J’ai besoin de savoir comment désigner les choses/personnes.

Autour de moi, les futures mamans pullulent. Fidèle à mon habitude, ma première question — bien avant la traditionnelle « T’as combien de semaines? », dont la réponse ne me dit strictement rien car je dois immanquablement faire une division par 4 dans ma tête pour ramener ça à une notion de durée que je connais; calculer en semaines semble être une maladie mentale transmise via spermatozoïdes — je demande toujours « Comment allez-vous l’appeler? » Parfois, surtout lorsque le rejeton à naître sera une fille, la réponse vient rapidement; mais quand il s’agit d’un garçon, ça semble ô combien plus difficile!

J’en ai déjà parlé ici — en 4 ans, qui pourrait bien me blâmer de me répéter? — mais pour moi, je trouve que nommer un être humain est une tâche vraiment difficile. Pas facile de trouver un nom qui sort un peu de l’ordinaire — histoire de ne pas avoir 12 enfants avec le même nom que lui dans sa classe — mais pas trop — histoire de pas se faire écoeurer dans l’autobus — et qui concorde avec le genre de personnalité qu’on souhaite pour notre enfant.

Parce que oui, je suis convaincue que le prénom porte plus de sens qu’on le pense et qu’il est bien plus que des lettres alignées pour former un son. Et c’est parce que je lui attribue une telle importance que je vois ça comme une tâche tellement importante que de nommer un être humain.

Et à voir toutes les futures mamans qui se cassent la tête, je crois bien que je ne suis pas la seule! Même si, semble-t-il, il y en a encore pour qui le choix se fait rapidement et sans réflexion, et qui nomment leur enfant Marc-Aurèle ou encore Bryan-Alexander Tremblay-Fortin.

Advertisements

9 réflexions sur “Le prénom.

  1. Oh la la! Le prénom! Je certifie ton point que c’est plus difficile pour un garçon que pour une fille, mais dans notre cas, la famille de mon chum ne font que des garçons (no kidding) alors tout le monde avait déjà volé les beaux noms :P Et puis vu que le nom de famille de mon chum est moins commun que Tremblay, on ne voulait pas qu’il y ait 2 Xavier B. du même âge! Finalement, Fiou! c’était une fille! Mais on n’arrivait pas à s’entendre quand même! Je voulais un nom court, pas trop original (genre Ptolémée), mais pas le plus populaire de la RAMQ, mon chum déteste les noms qui finissent en « A » (je viens de comprendre pourquoi il m’appelle toujours Van), et surtout pas un nom que ma fille devra épeler toute sa vie genre May-lannïe. Finalement après avoir dit au moins 30 noms à mon chum, il a cliqué sur un seul: Léanne. Donc poulette se nommera Léanne, à moins qu’elle arrive rousse et frisée, dans ce cas-là c’est obligatoire qu’elle s’appelle Clémentine :P
    Je trouve ça important le prénom, j’aime quand il y a une histoire relié au choix du nom. C’est pas rien choisir le nom de quelqu’un (ou je m’accorde trop d’importance peut-être) Et puis après avoir choisi je lisais les définitions de prénom et j’aime beaucoup la description pour Léanne!

    Je ne voulais pas dire comment on allait l’appeler avant qu’elle naisse, je trouve ça fatiguant le monde qui saute sur ma bedaine en disant comment qu’a va la belle Léanne?!? C’EST PARCE QU’ELLE EST MÊME PAS NÉE!!!!! ELLE N’A PAS D’ÉMOTIONS OK?!? (Overdose d’hormones ici) Donc avant de savoir si c’était un garçon ou une fille on disait que des conneries au monde qui nous demandait comment on allait l’appeler: Paulo-Cossette était mon favori et mon chum lui aimait Jules mais prononcé en fond de rang c’est à dire « H »ules. Finalement on s’est échappé une fois et tout le monde a su comment on voulait l’appeler :P

  2. Vanessa : Hahaha j’adore tes exemples de noms bizarres!! May-Lannïe, j’avoue avoir dû réfléchir un peu avant de comprendre! haha Pitié, dis-moi que t’as jamais vu ça pour de vrai…!

    Je suis d’accord avec toi.. c’est quelque chose qui doit avoir une « signification », ne serais-ce que pour les parents! Je m’appelle Audrey parce que ma mère trouvait ça beau et que mon père — qui aime les années 50-60 — aimait Audrey Hepburn. J’ai passé à deux cheveux de m’appeler Christelle à cause de l’émission Dallas.. beaucoup moins glamour que Breakfast at Tiffany’s! Ça me fait quand même plaisir d’avoir une « raison » à mon nom.

    Je trouve aussi que c’est important que les deux soient vraiment d’accord sur un choix.. ma chum avait choisi un nom pour son fils, et son chum aimait pas ça.. Sa tactique pour le faire passer? Faire pitié en plein accouchement pour qu’il trouve qu’elle avait légitimement le droit de choisir le nom. Je suis pas d’accord. Mais ça a fonctionné! Son chum aime sûrement pas plus ça qu’au début, mais il va s’y faire..! C’est quand même poche, je trouve.

    Soit dit en passant, c’est toi qui m’a inspiré ce post, justement parce que je t’ai demandé le futur nom de ta fille. J’adore le prénom Léanne; c’est dans mon top 5 de noms de filles que je trouve beaux. J’aime les noms en L, je sais pas pourquoi. Le « mien », mon préféré de tous que c’est sûr que si j’ai une fille, je l’appelle comme ça, c’est Léonie. J’ai un petit penchant pour les noms vieillots, j’aime les noms de garçon pour les filles, et le fait qu’elle se ferait sans doute surnommer « Léo » me plaît, en même temps d’être un nom très féminin. Mais comme tu dis, tout dépendant si l’enfant se pointe le nez avec des cheveux roux frisés, tout peut être à revoir! ;)

    Bref, l’important est que les deux parents aiment ça, et que ça « fit » avec la face du bébé. Le reste, la famille s’habituera bien. ;)

  3. Je fais pareil: je veux toujours savoir le nom du bébé à naître. Même si c’est toujours risqué. Le nombre de fois où je me suis dit: « shit! j’aurais donc dû m’abstenir! » quand le prénom qu’on me dit ne fait ni queue ni tête. À ma job j’ai vu la « crème » des prénoms à coucher dehors. Malheureusement, tenue à la confidentialité que je suis, je pourrai pas vous faire rire. Mais des noms à coucher dehors y’en a qui dépassent notre imagination. Les plus comiques sont ceux qui sonnent exotiques mais qui finissent avec deux noms de famille ben québécois genre « Bouchard-Tremblay ».

    C’est drôle que ton nom préférée de fille soit Léonie, c’était le nom que j’avais choisi enceinte si j’avais une fille. J’aimeais beaucoup le diminutif Léo. On a justement une nouvelle à la job qui s’appelle comme ça. Elle doit avoir 25 ans. Je trouve ça vraiment cute (en plus que c’est une belle fille).

  4. Camille : En effet, c’est toujours un peu risqué de poser cette question-là, mais je peux pas m’en empêcher. En plus je suis incapable de mentir et de dire que c’est beau si je ne le pense pas, donc automatiquement si la personne me connaît le moindrement elle va savoir que j’aime pas.. haha!

    Comme toi, ce que j’aime le moins c’est aussi les prénoms super exotiques ou vraiment anglophones, avec un nom de famille hyper francophone. Le ¾ du temps c’est infaillible : on sait que les parents parlent zéro anglais! Il y a donc de fortes chances que Jason-Alexander Bouchard-Tremblay coule tous ses cours d’anglais jusqu’au secondaire 5….! haha!

    Devoir épeler son nom toute sa vie, c’est chiant. J’aime pas les noms hyper modifiés genre Lory-Ann au lieu de simplement Laurie-Anne ou Laurianne à la limite.. mais il faut se dire par contre que les gens sont épais : même si j’ai le nom le plus ordinaire du monde, écrit le plus normalement du monde, ça m’est quand même déjà arrivé de me le faire massacrer ou de me demander comment l’épeler. Idem pour mon nom de famille, qui est aussi très commun, que je dois souvent épeler aussi.. Pourtant c’est pas comme Lefebvre qu’on sait jamais où mettre le maudit B! haha!

    Moi aussi toutes les Léonie que j’ai vues sont cutes et brillantes. Ça conforte mon choix. Surtout que si on a une fille un jour, elle risque d’être brune un peu bouclée avec des grands yeux verts; je trouve que ça fit. ;)

  5. J’ai inventé le May-Lannïe mais je te jure que j’en ai vu des INCROYABLES! Ma mère travaille en CPE donc elle nous en ramène souvent des pas pires! Sinon ils sortent toujours la liste des pires noms de l’année précédente, je te jure, je pense qu’il y a des parents qui n’aiment par leurs enfants! Lol!

    Moi je m’appelle Vanessa parce qu’enceinte de moi ma mère lisait un livre et la femme avait eu un beau bébé blond qu’ils ont appelé Vanessa. Elle a aimé le nom donc voilà! Sauf qu’il faut croire que c’était un best seller parce que des Vanessa de mon âge j’en connais en ti-pepére! Lol! Ou c’était Vanessa Paradis qui était bien à la mode dans ce temps-là!

    J’aime beaucoup Léonie! Il n’y en a pas beaucoup il me semble et ça sonne bien :) Moi j’ai la manie de tout transformer les noms en rajoutant un A. Genre Sophie je trouve ça beau mais Sophia je trouve ça fait riche! Lol! J’men invente peut-être un peu encore

    Camille: C’est agace en maudit de pas nous dire le nom! Je lève un protêt à l’ordre des secrétaires :P Pas de secrets pour nos confrères ;)

  6. Pendant que j’écrivais mon commentaire, j’ai retrouvé la liste des prénoms weird de 2011!

    Va voir ça, tu vas saigner des yeux! Mon top 1: Masturbin!!!!!!
    Mes tops: Aude-Reyhane, Zoe-Babou, Taiga, Maylodi, Marina Orsini (c’est un seul prénom), Mayeul, Alexavier, Evangilles….. Et j’arrête il y en a trop!

    Je te laisse le lien: http://www.lesimparfaites.com/2012/01/palmares-2011-des-prenoms.html

    Je précise que je rigole, mais pas des enfants ou des noms. Je suis plus sidérée par un parent qui choisis consciemment d’appeler son enfant Évangilles! Je sais aussi que cette liste inclut les noms des immigrants et qu’ils ont des noms différents que Mélanie, Josée et Sylvie. Mais appeler sa fille Marina-Orsini Tremblay!?!

  7. Vanessa : hahaha c’est fou raide!! MARINA ORSINI ESTI!!!!!!!! Hahahahaha je la trouve trop bonne. C’est aussi pire que toi avec ton Paulo-Cossette Tremblay.. à la différence que toi, TU L’AS PAS APPELÉ COMME ÇA POUR VRAI!

    Je suis subjuguée. Franchement. Marina Orsini. hahahaha! Même Marine Orsini elle-même doit trouver ça mongole.

  8. je m’appelle Clodey. Oui c’est un peut bâtard mais on s’y habitue. La seule chose qui m’énarve, c’est les matantes pas capable de prononcer mon nom et sa fini en : Clodie ou clâdé bref un peu chiant. Par-contre avoir un nom bâtard m’a permis de savoir un peut lire et écrire avant la maternelle et j’ai toujours été unique.

  9. Clodey : Sans offense, j’aurais jamais pensé que ton nom était réellement Clodey! Je pensais que c’était un pseudo! lol

    J’avoue que c’est hors du commun. Mais comme tu dis, quand tes parents te donnent la force de porter un nom « spécial », tu retires tout le bénéfice de feeler « unique »! Plus qu’une Julie ne pourra jamais le feeler! ;)

Vos mots de tête

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s