Bilan.

J’ai lu le bilan de mon ami Jonathan. J’aimerais pouvoir vous en pondre un semblable, mais on dirait que je n’ai pas tant que ça la tête aux bilans.

2012 aura été une année assez chargée pour moi. Je pourrais dire que ça aura été l’année du virage dans la vie adulte, en quelque sorte. (À 27 ans, c’est pas trop tôt!) Ç’aura été l’année où j’ai appris à accepter ce que je suis, et surtout ce que je ne suis pas. L’année où j’ai tenté de le faire comprendre aux gens qui m’entourent, surtout. Vivre avec mon moi-même, mes ambitions (et mon absence de), mes intérêts (et mon absence de), comprendre que mon bonheur réside ailleurs que dans mes accomplissements professionnels et le nombre de zéros dans mon compte en banque. Le fait de réaliser tout ça m’aura rendue, je crois, beaucoup plus épanouie, heureuse, même. Il y a encore du travail à faire — j’ai bien peur qu’il y en aura toujours —, mais je pense que je suis, du moins, sur la bonne voie.

Cette année, je me suis efforcée de suivre mon coeur plus que ma tête, de faire des choix en fonction de moi plus qu’en fonction de ce que les autres en penseront. Jusqu’à présent, je n’ai regretté aucun de ces choix; j’imagine que c’est bon signe.

Quand je regarde mes anciens bilans d’année, mes anciens posts de résolutions du nouvel An, je trouve ça drôle, parce qu’au fond, ça revient un peu toujours au même.

En 2010, je me souhaitais du bonheur simple, rose avec du glitter.

En 2011, je me disais que boire plus pourrait sans doute m’aider avec le bonheur. Faut croire que le bonheur rose avec du glitter, ça se fabrique mieux quand t’es pas à jeun.

En 2012, je revenais au bonheur des p’tites choses, mais réelles cette fois-ci : continuer de recevoir d’l’amour pis être capable de le gérer. C’était sain, ça, comme souhait; j’avais juste mal évalué que l’amour peut parfois être mal donné, ce qui le rend plus difficilement gérable. Cette année-là, j’ai appris à faire avec.

En 2013, je me souhaite encore tout ça, avec un peu moins d’alcool, un esprit plus sain, un corps aussi idéalement, et d’l’amour à profusion, du vrai, du bon, du sincère. En donner autant que j’en reçois, et repousser le plus possible de ma vie les gens qui vont à l’encontre de tous ces beaux principes-là.

Ouais. Ça ressemblerait à ça. Et étrangement, je me souhaite encore de changer de sacoche.

Advertisements

2 réflexions sur “Bilan.

  1. Je tiens à te souhaiter une excellente année ma belle amie! Je trouve qu’en 2012 tu as fait de gros changements dans ta vie et je sens aussi que tu es très heureuse en ce moment… Je sais qu’on peut toujours l’être plus, mais comme je l’ai justement dit hier dans mon party, l’important c’est d’être heureux avec ce qu’on a, pas être malheureux de ce qu’on a pas.

    Je te souhaite tout ce que tu veux. L’amour surtout, comme tu le dis si bien. Et la santé, c’est la base de tout.

    Je t’aime mon amie et j’espère t’avoir dans ma vie (oui oui, même virtuelle) pour plusieurs années encore!!!

    xxx

    Jonathan

  2. Jonathan : ah merci! Je te souhaite la même chose! J’ai réalisé que tu avais eu des épreuves assez intenses auxquelles faire face à la fin de 2012.. Si ça a au moins pu te permettre de te rendre compte que tu peux compter sur les gens qui t’entourent, ça aura au moins eu ça de bon.

    Je pense que, pour deux personnes qui se cherchaient vraiment y’a 2-3 ans, on se place tranquillement.. Qu’est-ce que t’en penses?! ;)

    Bonne année 2013 à toi, je te souhaite tout ce qu’il y a de mieux et j’espère continuer d’en avoir un petit briefing de temps en temps! ;)

Vos mots de tête

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s