Politisée.

J’pense que j’aimais mieux ma vie avant d’être politisée.

Je me souviens, à l’aube de mes 18 ans, j’aurais probablement fait un fail au voxpop de Guy Nantel si j’avais eu le malheur de tomber sur lui dans les corridors de mon Cégep. Beaucoup plus intéressée par le dernier album de Sniper que des dernières élections, Jean Charest ne m’inspirait pas plus que Bernard Landry — à supposer encore que je savais qui ils étaient à l’époque!

Aujourd’hui, au lendemain des élections de lundi, je me retrouve un peu désillusionnée. Désillusionnée d’un Québec qui agit en femme battue qui revient vers son bourreau de peur d’être battue plus fort par le prochain. « Ouin mais lui au moins je sais quand et comment il me bat, je suis préparée tsé, ça fait moins mal dans ce temps-là. »

Le Québec, t’es naïf en tabarnak ces temps-ci.

Je ne m’associe à aucune allégeance politique en particulier. J’ai voté PQ aux dernières élections parce que je voulais d’un Sylvain Gaudreault, mais je ne voulais pas d’une Pauline, ni d’une Charte, ni d’une souveraineté. Je ne suis donc pas, à proprement parler, une péquiste. J’ai voté pour un candidat plus que pour un parti, parce que dans toute ma désillusion, j’ai préféré voter pour des faits accomplis que pour des promesses électorales. Si ce n’avait été de Sylvain Gaudreault, j’aurais voté QS, ON, voire même CAQ s’il avait fallu, mais jamais je n’aurais voté PLQ. Par principe. Parce que je ne suis pas du genre à en redemander quand on me fourre sans amour.

C’est cru tu dis? Ouais, un peu. Mais tu mentirais si tu me disais que l’image n’est pas adéquate pour la situation.

Lundi soir, il y avait 1000 autres options qu’un gouvernement libéral majoritaire. C’est pourtant l’option qui a été choisie — j’allais dire par la majorité, mais encore là ce serait mentir considérant que 58% des Québécois souhaitaient un gouvernement autre que libéral.

Ça fait qu’aujourd’hui, au lieu de vivre avec ce résultat-là en travers de la gorge, j’aimerais tellement mieux être préoccupée par qui sera le prochain gagnant de La Voix ou qui va frencher à L’amour est dans le pré. Me semble donc que ma vie serait moins de la marde s’il s’agissait là de mes plus grandes préoccupations.

Au moins là, ma prochaine grande désillusion risque d’avoir lieu juste dans 4 ans.

Advertisements

10 réflexions sur “Politisée.

  1. WOW!!!! Enfin… c’est comme ca que je me sens aussi…. j etais pas capable de mettre des mots là-dessus… mais la comparaison de la femme battue??? C’est exactement ca!

  2. Haha merci Camille! Je pense qu’on est plusieurs à se sentir comme ça.. Sauf ma gang de collègues poches qui semblent se réjouir d’un gouvernement libéral majoritaire, ce qui me lève le coeur au point d’éviter la salle à café pour les prochains jours histoire d’éviter les conflits. J’ai appris à mes dépends que parler politique avec des collègues, ça peut créer des tensions. hahaha!

  3. RB, je n’ai jamais dit que seuls les libéraux l’étaient non plus. Je dis juste qu’eux le sont ouvertement et que ça a été prouvé à maintes reprises au courant de la dernière année.

    Pour poursuivre dans le parallèle douteux : penser que ton chum te trompe pis rester avec, c’est une chose; savoir qu’il te trompe pis rester pareil, c’est juste manquer d’amour propre. :)

  4. Eh maudit que j’aime tes réflexions! Les québécois ont la mémoire courte en tabarouette! Et ce que je ne comprends pas, c’est le nombre de gens qui chialent partout alors que le PLQ est élu majoritairement?!? Ils sont où ceux qui ont voté libéral????

  5. Je pensais comme toi que les gens qui avaient voté libéral étaient soit muets, soit gênés d’en parler.. Mais visiblement, après mon échange animé avec des collègues de travail, force est de constater que les gens qui votent PLQ ne sont pas que des vieux grincheux dans des foyers de personnes âgées… Ce qui n’est pas sans me déprimer davantage!!! haha!

  6. Mouais… Sans être « des ti-vieux grincheux », il y a quand même pas mal de personne qui sont à touché leur retraite et qui ont « peur » d’une situation économique chaotique advenant un re-re-tentative de référendum. J’y crois énormément que ça fait « peur » à bien du monde.

    Perso, je sais bien que c’est facile pour moi dire ça après coup, mais dans le fond il n’y rien de surprenant avec l’élection des Fédéraux. Ma réflexion est de me dire si en 2012 alors que les libéraux pataugeaient dans la merde après la grève étudiante, avec la commission Charbonneau, avait un taux d’insatisfaction record je pense, de quoi genre 75%, même avec tout ça, la Marois n’avait pas été capable de faire mieux que quatre-cinq députés de plus que les libéraux et s’était ramassée minoritaire, ce n’est pas surprenant que si à ce moment mon PQ n’est pas rentré à la full pin, rien de surprenant que 2 ans plus tard ça ne fasse pas mieux. (Excusez ma phrase mal ponctuée mais je suis sûr que vous saisissez l’idée).

    Donc bref, je me dis que c’est dans le fond ce n’était pas si imprévisible que ça.

    Je comprend votre analogie avec la femme battue, oui… Mais bon. Au yeux de certains de mes semblables, c’est moins drastique que ça. Ils acceptent quasiment de baisser leur pantalon et se faire mettre en se disant que peu importe qui est en haut, ça va arriver anyway… Même si ils le savent qu’ils se font trompés comme vous dites Audrey. Ils sont à l’aise de recevoir leur chèque de vieillesse du fédéral et ne veulent pas le perdre. En vieillissant on veut moins de chicane et le référendum C’EST la chicane pour mes congénères. Ils ont un peu d’argent, ne veulent pas la perdre, alors ils votent libéral pour pas perdre leurs acquis.

    Pour continuer votre analogie, c’est comme si le mari-batteur-de-femme ne les battait pas si fort que ça tout en leur apportant un toit, de l’argent, un chalet, des loisirs, des divertissements, etc. À leurs yeux, le PQ c’est comme le coureur des bois, c’est comme le survenant, c’est le gars ténébreux qui dit à l’épouse battue « quitte ton mari, quitte ta maison, quitte ta prison et viens avec moi! On sera pauvre et dans la misère un peu mais au moins on sera libre. On sera comme les gitans. Pauvres, mais heureux! ». Mais malheureusement peu de femme feront cela, prendront ce risque. Les jeunes oui, mais pas celles qui a déjà connus la stabilité et le « connu » on va dire.

    Oh! Je sais bien que votez PQ à ce moment-ci c’était pas nécessairement votez pour l’indépendance immédiate mais bon… C’est tout de même la 2e ou 3e ligne de leur définition j’imagine. Hi! Hi!

    Mais ne perdez pas des « amis » pour cela ma chère. Ils ont le droit de ne pas être d’accord. Ils ont le droit de se tromper. Ils ont même le droit d’être cons. D’être une grosse gang de vieux cons d’ailleurs. Hi! Hi! Mais ce n’est pas grave. Faut tous vivre ensemble pareil! :-)

  7. Des semblables : Moi ce qui me fascine, ce sont les gens qui ne veulent pas voter PQ ou QS ou ON de peur qu’on se sépare du reste du Canada.. Je comprends que les 3 partis se donnent ça comme mission à plus ou moins long terme s’ils sont élus, mais quand même! La séparation du Québec n’arrivera pas aussi facilement.. Il va falloir approuver ça pour que ça se fasse, franchement!

    J’ai voté PQ, et je ne suis aucunement séparatiste. Un de mes amis m’a dit « T’as voté PQ pis tu veux pas que le Québec devienne un pays? Je comprends pas. » Je connais personne qui est d’accord à 100% avec toutes les idées du parti pour lequel il vote. Ça se peut à peu près pas. Faut arrêter de chienner que le méchant PQ va nous séparer du Canada!

    Mais j’aime bien ton analogie du Survenant! Haha! C’est en plein ça. Je lisais un article sur Urbania cette semaine qui parlait justement des Québécois qui aiment pas trop trop le changement, qui sont bien dans leurs vieilles pantoufles pis qui veulent pas être trop brusqués dans leurs bonnes vieilles habitudes. C’est vrai pareil : peu importe le parti élu, majoritaire ou minoritaire, il n’y aura jamais un revirement de situation énorme, une différence flagrante.. C’est pas comme dans certains pays où ils doivent se sortir d’une dictature pis qu’un vote peut changer le cours de leur vie, carrément. Ici, peu importe pour qui tu votes, ça va toujours rester au pseudo calme plat. Tu perdras pas ta carte Soleil. Tu vas toujours pouvoir sortir dehors sans risquer de mourir. Tu vas toujours avoir le droit de dire ce que tu penses sans que personne te censure. Ça changera jamais du blanc au noir. Ça va toujours rester gris. Ben ben ben gris. lol

  8. Fanie : Aaah, merci tellement. Ce serait l’fun pour moi d’écrire plus souvent, aussi. J’essaie fort, j’te jure! ;) On dirait que je me trouve pu pertinente..:S

Vos mots de tête

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s