Vieillie.

Hier soir, j’avais une soirée pour fêter les 30 ans d’un ami. Pas pour fêter le Québec; on dirait que je n’ai pas envie de le fêter cette année, lui.

Le genre de soirée avec conjoints & enfants, si applicable. Le genre où tu te pèteras clairement pas la face, pis que c’est ben correct de même. À 11h j’étais couchée, juste à temps pour entendre les feux d’artifices exploser au loin.

Ce matin sur Facebook, je vois des gens, des amis, qui se sont viré les bottines jusqu’à 5h du matin pour fêter le Québec, probablement en écoutant du Bruno Mars pis du Lady Gaga. Bref, une occasion de se défoncer un lundi sans remords de conscience, parce que tsé, come on, c’est la fête du Québec!

Ouin.

Je sais pas à quel moment exactement je suis devenue une « madame », à quel moment j’ai commencé à préférer les soirées tranquilles entre amis où on boit quelques coupes sans toutefois perdre notre amour propre, aux soirées d’excès où on rentre en longeant les murs de peur de s’effondrer et où on se lève le lendemain avec un vague, très vague souvenir de ce qui s’est passé la veille.

C’est probablement arrivé en même temps que j’ai commencé à préférer me lever à 8h et boire mon café dehors en lisant La Presse que de me lever à 11h et souffrir toute la journée en gémissant « J’ai besoin d’une poutineeeee! Y’a que le gras trans qui peut m’aider à surmonter ça! »

Je sais encore avoir du fun, je vous assure. J’ai juste réalisé que les excès d’alcool m’enlevaient plus qu’ils ne m’apportaient; à force de regretter ce que tu as dit ou fait la veille, tu finis par comprendre que tu gères mal.

Ouais. Je suis prête à devenir une madame. Une madame funny, mais madame pareil!

Advertisements

4 réflexions sur “Vieillie.

  1. J’pense en effet être une madame funny oui ;-) mais j’suis pas siii vieille, juste 34. Et je m’amuse tellement avec un rien que la plupart du temps j’oublie que j’ai plus 23 ans. Mon côté matante est surtout palpable dans mon incapacité à survivre après minuit. J’exagère à peine, plus je vieillis, plus j’ai du mal à veiller tard. Jusqu’à il y a 3 ans, je me remettais assez bien d’une nuit blanche, là juste d’y penser, ouf! J’en parlais avec des amies et on a une théorie qu’après 30 ans il doit se passer quelque chose du côté des hormones qui fuck notre résistance à faire le party. Anyway, le fait est que ma vie est pas plus plate depuis que je suis une madame, mais elle est différente c’est certain!

Vos mots de tête

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s