Émane.

Des fois, j’oublie que j’existe un peu ici, aussi.

La vie vogue doucement ces temps-ci. La tempête s’est calmée, un peu, beaucoup. On a encore les cheveux mouillés par les vagues qu’on a reçues en pleine face, mais tranquillement, le soleil aide un peu à nous sécher.

Ça fait sept mois que je fabrique notre futur dans mon bedon. Je rondis lentement mais sûrement; ça fait drôle à tout le monde de me voir avec un gros ventre. Moi la première.

Des fois je m’arrête et je réalise : y’a une p’tite puce qui m’pousse en-d’dans.

C’est peut-être – sûrement – les hormones, mais je pensais sincèrement pas pogner d’quoi à ce point-là. C’est pire encore depuis que je sais que c’est une fille, comme si ça venait me chercher encore plus.

Je suis en train de me transformer en poupée russe pis je vous jure, jusqu’à maintenant, c’est le plus beau trip de ma vie.

C’est comme s’il y avait un gros bout d’mon coeur qui attendait là, stand-by, à s’empoussiérer dans un coin, pis qu’on venait de souffler un grand coup dessus enfin. C’est de l’amour tellement fort que ça fait presque mal en d’dans tellement ça tire.

Pis le plus beau dans tout ça, c’est que la poussière collera pu jamais dessus, maintenant; ça va émaner ad vitam æternam.

Advertisements

7 réflexions sur “Émane.

  1. Ça me rappelle une citation (je ne me souviens plus de qui?!) que j’avais donc trouvé belle et vraie :
    « Avoir un enfant, c’est accepter que votre cœur se sépare de votre corps et marche à vos côtés pour toujours. »

  2. Cindy : En effet, c’est magnifique. J’ai vu passer quelque chose d’encore plus beau l’autre fois, ça disait quelque chose comme « Personne ne peut connaitre la profondeur de mon amour pour toi… Après tout, tu es le seul a avoir entendu mon coeur battre de l’intérieur. »

    Je me sens vraiment ultra, ULTRA quétaine, mais sans blague, c’est quelque chose d’innommable. Tout ce que ça implique physiologiquement parlant, le fait de fabriquer un p’tit être humain, c’est vraiment quelque chose de fou raide. Pis quand je m’arrête pour le réaliser, je peux juste faire wow. Y’a rien d’autre à dire.

    Je dirai jamais que t’es incomplète si t’as pas vécu ça une fois dans une vie. Vraiment pas. Mais c’est quelque chose que tu pourras clairement jamais recréer d’aucune manière que ce soit. C’est un méchant trip à vivre, j’trouve. :)

  3. C’est tellement beau ce que tu dis. Attends qu’ELLE (Hooon une fillllleeeee) sorte de ta bedaine. J’te jure tu vas halluciner. Je pensais que mon coeur allait exploser! Je ne pouvais même pas imaginer ce que ça allait être. Je croyais pas avoir fabriqué ça, que l’amour de mon chum et moi ait créé ça!

    Je suis de celle qui parle de ma vie d’avant. Ma vie avant enfant. Pour mille raisons. Mais principalement parce que je crois que d’avoir connu l’amour, le vrai, le pur, dans sa plus simple expression ça change quelqu’un!

    Félicitations pour ta fille! Elle sera définitivement choyée de t’avoir comme maman! XX

  4. En effet, j’aime beaucoup! :) Et tu as raison, c’est un feeling vraiment spécial de mettre au monde un petit être « conçu » à l’intérieur de soi. Je vais accoucher d’un jour à l’autre de mon 2ème et je ressens le même émerveillement qu’au premier…

    Et le feeling ne part pas en accouchant. Oh non! Il est décuplé quand tu regardes ton bébé évoluer. On a beau se traiter de quétaine, mon chum et moi, on se gonfle de fierté chaque fois que notre petit homme (16 mois) acquière une nouvelle capacité. C’est rendu qu’il s’applaudit tout seul quand il réussit un bon coup! Ridicule… ;-) Ha!Ha!

  5. Van : Merci!! C’est vraiment gentil. :)

    Cindy : Haha c’est sûr qu’on devient un peu cons avec un enfant.. Mon chum pis moi on s’émerveille devant nos chats, donc t’imagines bien que devant notre fille on va être pâmés ben raide. Haha! Pis c’est ben correct aussi; faut que ça se sente aimé ces p’tites bêtes-là!! ;)

  6. C’est vrai que c’est toute une expérience à vivre! Mais le meilleur bout reste vraiment quand ton bébé sort de ton ventre et se retrouve SUR ton ventre la seconde suivante. Ça se passe tellement vite, je suis restée bouche-bée. Moi qui a pleuré ma vie tous les jours à la naissance des bébés des autres quand j’écoutais l’émission « Quand passe la cigogne » à Canal vie, qui pleurait en regardant les minous d’une annonce de papier de toilette, bref, qui pleurait pour un oui ou pour un non, j’ai pas pleuré en voyant mon fils. J’étais sous le choc! Je n’en revenais pas d’avoir pondu un petit être humain aussi parfait.

    Savoure bien ta grossesse, ça va commencer à passer vite vite vite!

Vos mots de tête

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s