Château fort.

Il y a de ces jours où mon père me manque terriblement. Où mes souvenirs de lui envahissent ma tête sans que je ne puisse rien contrôler. Dans ces moments, les larmes font surface, inondent mon visage et il ne me reste plus qu’une chose à faire : attendre. Attendre que l’orage passe.

Ces moments me submergent, prennent contrôle de mon être et, les eaux se rétractent aussi vite qu’elles sont arrivées. Mon esprit a cette facilité à compartimenter les émotions – surtout les plus difficiles.

Dans ces moments où je me sens infiniment seule sans lui, j’ai au moins l’avantage de pouvoir trouver réconfort dans les bras de mon chum, mon château fort, mon refuge. Là où je peux me blottir, en larmes, sans même devoir expliquer ce qui ne va pas.

Et je suis tellement contente d’avoir trouvé ça, de l’avoir trouvé lui. Sans son apport, je ne serais que l’ombre de ce que je suis aujourd’hui.

Advertisements

Vos mots de tête

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s