L’art d’être une casse-couilles.

Pour m’aider (ou m’enliser!) davantage dans mon désir de réussir ma conciliation travail/famille, je suis en train de lire Qui s’occupe du souper? de Nathalie Collard. On y traite, entre autres, de l’insatisfaction constante des femmes envers leurs compétences de mère, d’employée, de femme, etc. Bref, la bonne-femme est jamais contente, on dirait!

C’est vrai que l’homme semble moins atteint par cette maladie mentale là. Les hommes ont plus de facilité, je crois, à voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, à se dire qu’ils ont fait de leur mieux en fonction des compétences qu’ils ont et que bon, c’est pas parfait, mais c’est ben correct pareil!

Les gars ont compris quelque chose qu’on n’a pas compris, je pense. Je ne veux pas parler au nom de toutes les femmes, je n’ai pas cette prétention-là, donc je parlerai pour moi : je veux toujours faire le mieux possible, oui, mais en plus, j’exige ce même « mieux » des autres autour, principalement de mon chum.

« Moi, j’aurais fait ça comme ça. »
« Tu devrais faire ça de telle façon, ce serait plus efficace. »
« T’es sûr que tu veux faire ça comme ça? Il me semble que… »

Je suis. Une fucking. CASSE-COUILLES.

Avant d’ouvrir la bouche, je devrais me questionner : Est-ce que sa façon de faire est correcte? Est-ce que la vie de quelqu’un est en danger quand il fait ça comme ça? Est-ce que le résultat sera le même? BON BEN LAISSE-LE DONC TRANQUILLE, CRISSE. (Je me crie après. J’suis d’même.)

Ma fille va avoir 1 an. En 1 an, JAMAIS mon chum n’a remis aucun de mes gestes en question en ce qui la concerne. JA-MAIS. Moi? Je l’ai fait 47 504 fois. Minimum.

Ce weekend, je suis tombée dans les marches avec ma fille dans les bras. J’ai glissé, étalé mes 5 pieds 10 sur 12 marches de long – une jambe en haut, une jambe en bas; je vous dis ça pour l’image mentale! – et contorsionné mon corps du mieux possible pour éviter que ma progéniture ne finisse tête première sur le pallier. Soyez sans crainte, elle n’a rien eu; c’est moi qui ai tout pris. Je pleurais de peur (& de douleur, un peu) et j’ai demandé à mon chum s’il était fâché contre moi. « Fâché pour quoi?? », qu’il m’a dit, le regard plein de ??. « Ben, parce que je suis tombée avec la p’tite… » Ses yeux sont restés en points d’interrogation. Et j’ai réalisé que moi, je lui aurais fait un sermon sur la sécurité quand on tient notre enfant dans nos bras, sur l’art d’être attentif à l’endroit où on pose le pied, et blablabla. MAIS QUELLE CONNE JE FAIS!

Je n’ai pas fait exprès, évidemment. Et malgré toutes les précautions d’usage, j’ai glissé, ça arrive. Ça m’arrive à moi plus souvent qu’à d’autres, mais ça arrive quand même. Personne ne mérite un sermon pour ça; la punition, on l’a tout partout sur notre corps bleui et sur notre cœur en miettes d’avoir entendu notre enfant hurler de peur dans nos bras.

Je vais m’efforcer fort d’être moins casse-couilles. Je promets rien, mais je vais essayer très fort.

Advertisements

2 réflexions sur “L’art d’être une casse-couilles.

  1. J’ai énormément de respect pour ceux qui sont capables de se remettre en question, de s’avouer leurs défauts et d’essayer de s’améliorer… C’est loin d’être la majorité!

    Juste comme ça, en passant, même si je ne commente pas souvent, je suis toujours contente quand je vois dans mes courriels que tu as ajouté un texte sur ton blog. J’aime te lire et je me reconnais souvent dans tes propos. :)

  2. Oh merci Cindy c’est gentil!! J’essaie d’être un peu plus présente, et tranquillement le réflexe de venir bloguer revient! Tant mieux si ça te plait toujours! :)

    Pour mes défauts.. J’imagine qu’en prendre conscience est un pas vers la guérison? Haha! Au moins je ne vis pas dans le déni..! ;)

Vos mots de tête

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s